La grande Ourse de Penda Diouf – Lecture publique #5

de Penda Diouf

(c) Paul Desveaux

On revêt une forme animale lorsqu’on est exclu de la parole des hommes. Soit parce qu’on ne vous écoute pas. Soit parce qu’on n’accorde pas à votre parole la qualité d’une parole adulte.Joann Sfar


Une mère est arrêtée par la police pour avoir laissé un papier de bonbon sur la voie publique. Victime d’une société dysfonctionnelle, injuste, cherchant à tout voir et tout sanctionner, elle est condamnée. Pour faire face à la violence subie, elle fait appel aux forces de la nature et se métamorphose petit à petit en ourse…

 

La grande Ourse est une pièce singulière, radicalement engagée et radicalement poétique. Un récit éco-féministe qui raconte le voyage initiatique d’une mère confrontée au poids des injonctions sociales, au racisme, aux violences policières, à l’ultra-surveillance. L’autrice y emprunte également beaucoup du chamanisme et ses trois mondes ; celui où nous vivons, celui des animaux totem – le bas – et celui des esprits – le haut –.

En effet, pour sortir de sa situation, la mère est obligée de s’éloigner du monde des hommes et d’aller chercher des forces dans le monde du bas, “le seul endroit où des transformations peuvent s’opérer”. 

Ainsi nous avons voulu prendre le chemin d’un conte dystopique. C’est-à-dire toujours raconter l’histoire, plutôt que la donner à voir. Nous cherchons à jongler entre le conte et le récit théâtral ; notamment grâce à la présence d’un Griot – tributaire de la tradition orale en Afrique de l’Ouest, “artisan du verbe” – qui nous amène très vite à ce double niveau de jeu, et de plus se prête parfaitement à l’exercice de la lecture.

Tristan Pellegrino et Kim Verschueren

 

L’autrice – Penda Diouf

Penda Diouf est une dramaturge, comédienne et directrice de médiathèque franco-sénégalaise contemporaine. Elle est membre de l’Ensemble artistique de la Comédie de Valence dirigée par Marc Lainé. Poussière, La grande Ourse, Le Symbole, Pistes… sont quelques-unes des es pièces, remarquées par différents comités – le Bureau des lecteurs de la Comédie-Française, le Théâtre de la Tête-Noire, la Comédie de Caen, A mots découverts…- et mises en lecture.
Penda Diouf est aussi co-fondatrice du label Jeunes textes en liberté, associé à différentes structures théâtrales (MC93, TAP, Les Zébrures de Limoges…). Elle est présidente de l’association Les Scènes Appartagées, qui promeut la découverte et la lecture de théâtre en famille.
Ses textes traitent de l’identité, de situations oppressives, de la colonisation, d’injustices et ouvrent vers un imaginaire éco-féministe, où le réalisme magique peut faire incursion.

 

 

lundi 09 mai 2022 | 19h

Mise en lecture Tristan Pellegrino et Kim Verschueren

1h20

AvecShannen Athiaro-Vidal, Marco Caraffa, Baptiste Dupuy, Balthazar Gouzou, Delphine Lacheteau, Marie-Camille Le Baccon, Anthony Martine, Adil Mekki, Fany Otalora, Thomas Rio et Fiona Stellino