JE VOUDRAIS CREVER

de Marc-Antoine Cyr

(c) Miliana Bidault

Il y a Luce et Sylvain, débordés par l’achat d’une maison. Solange revenant de voyage et ne rêvant que de repartir vers des horizons plus grands qu’elle. Paul, noyé sous le chagrin de sa rupture amoureuse. Et il y a Mateo, pas encore trente ans, en fin de vie sur son lit d’hôpital. À son chevet, ses quatre amis vont vivre l’ensevelissement inévitable de leur adolescence.

De quoi est fait l’air québécois pour qu’il soit si doux de rire dans la tragédie ? Jamais cynique, Marc-Antoine Cyr arrive à retranscrire ce moment si particulier où la vie prend un virage et nous place sur notre trajectoire future. Si calme en apparence, et si violent de l’intérieur. Ce virage n’est rien d’autre que la modification de notre quotidien mais c’est aussi l’ouverture d’un gouffre en nous, la peur de lâcher prise et de prendre cette nouvelle voie. La langue de Marc-Antoine permet à l’acteur d’être le plus simplement possible avec les mots. À travers l’oralité du rythme québécois, l’acteur devient central, et, dans un flux de parole, ce qu’il dit laisse place à ce qu’il est. C’est donc une langue très vivante qui s’empare de ces personnages tandis qu’ils accompagnent leur ami dans la mort.

Ambre Dubrulle

samedi 07 novembre 2020 | 18h

dimanche 08 novembre 2020 | 15h30

Carte blanche à Ambre Dubrulle (apprentie sortante)

Mise en scène Ambre Dubrulle

Durée 1h20 / À partir de 10 ans

AvecJulia Cash, Simon Cohen, Constance Guiouillier, Rafaela Jirkovsky, Théo Navarro-Mussy et Damien Sobieraff