ROMÉO ET JULIETTE

de William Shakespeare


© Miliana Bidault

Quand nous évoquons Roméo et Juliette, la première pensée qui nous vient à l’esprit, c’est cette histoire d’amour impossible entre deux jeunes gens. Pourtant, je ne suis pas sûr que nous regardions la fable sous le bon angle. A chaque fois que nous racontons cette relation impossible, nous ne parlons que de l’histoire d’amour donc de la conséquence. C’est d’ailleurs ce que retiendra le scénario de West Side Story : la rencontre entre des jeunes gens d’un quartier de New-York et que tout oppose.

Or Roméo et Juliette ne se résume pas à une histoire adolescente mais aborde aussi un conflit de générations. Cet amour impossible n’est qu’une conséquence néfaste d’une « guerre » atavique entre deux familles dont on ne connaît plus les raisons.

Une des questions essentielles de la pièce me semble donc être : que léguons-nous à nos enfants?
Et c’est étonnant comme cette question posée au XVIe siècle résonne encore à nos esprits. Qu’il s’agisse des conflits armés, de l’état de notre planète ou de notre relation à l’autre, il faut avouer que nous avançons trop lentement. Pour nos enfants, nous avançons trop lentement.

Il n’en reste pas moins que Roméo et Juliette est une pièce nourrie par l’élan de la jeunesse. Elle brûle dans le creuset de ce conflit, et le plateau du théâtre doit brûler du même feu.

Paul Desveaux

Romeo and Juliet by William Shakespeare

Director and Set Designer Paul Desveaux
Translation Jean-Michel Déprats
Choreography Jean-Marc Hoolbecq
Costumes Irène Bernaud and Bruno Marchini
Lighting Laurent Schneegans
Assistant director Léa Delmart

Coproduction Le Studio l ESCA d’Asnières and Théâtre Montansier de Versailles (78)

Programmed at the Théâtre Montansier in Versailles from 23 to 27 November 2021

Duration 2h30 / For over 14-year-olds

With Céline Bodis, Léna Bokobza-Brunet, Luca Bondioli, Mathilde Cessinas, Léa Delmart, Pierre-Antoine Lenfant, Anthony Martine, Pierre-Loup Mériaux, Fabrice Pierre, Thomas Rio, Ulysse Robin, Hervé Van der Meulen, Kim Verschueren and Malou Vigier

When we consider Romeo and Juliet, the first thought that comes to mind is this story of impossible love between two young people. However, I am not sure that we are looking at the fable from the right angle. Every time this impossible relationship is recounted, only the love story is mentioned, and therefore only the consequence. This is what the script of West Side Story seizes on: in a New York neighbourhood the encounter between young people, a relationship that everyone is against.

Romeo and Juliet isn’t just a story about teenagers, but also about a conflict between generations. This impossible love is only a harmful consequence of an atavistic ‘war’ between two families, the reasons for which are no longer known.

One of the essential questions of the play seems to me to be: what do we leave our children?

And it’s amazing how this question, posed in the 16th century, still resonates in our minds. Whether it is about armed conflicts, the state of our planet or our relationship with others, we must admit that we are advancing too slowly. For our children, we are advancing too slowly.

Nevertheless, Romeo and Juliet is a play fuelled by the impetus of youth. It burns in the crucible of that conflict, and the theatre stage must burn with the same fire.

Paul Desveaux

Du 1er au 18 décembre 2021 - mardi, mercredi et vendredi à 20h, jeudi et samedi à 19h, dimanche à 15h

Mise en scène et scénographie Paul Desveaux

Traduction Jean-Michel Déprats

Chorégraphie Jean-Marc Hoolbecq

Costumes Irène Bernaud et Bruno Marchini

Lumières Laurent Schneegans

Assistante à la mise en scène Léa Delmart

Coproduction Le Studio l ESCA d’Asnières et le Théâtre Montansier de Versailles (78) Programmation au Théâtre Montansier de Versailles du 23 au 27 novembre 2021

Durée 2h30 / À partir de 14 ans

AvecCéline Bodis, Léna Bokobza-Brunet, Luca Bondioli, Mathilde Cessinas, Léa Delmart, Pierre-Antoine Lenfant, Anthony Martine, Pierre-Loup Mériaux, Fabrice Pierre, Thomas Rio, Ulysse Robin, Hervé Van der Meulen, Kim Verschueren et Malou Vigier