UN POUR LA ROUTE MARTIENNE

d’après Les Chroniques martiennes de Ray Bradbury et Un pour la route d’Harold Pinter


(c) D.R.

La planète Mars est de plus en plus colonisée. Des putschs s’organisent contre les nouveaux arrivants venus de la Terre. Pour mettre fin à ces insurrections, le régime colonial devient de plus en plus autoritaire et met en place une répression violente.
D’où nait la violence ? D’où nait l’oppression ? Comment une conviction profonde semblant servir une cause juste pousse un être, un peuple à une telle paranoïa, à de telles atrocités ?

Pinter et Bradbury se rejoignent dans la description de l’oppression. Bradbury décrit la mise en place d’une colonisation et Pinter les méthodes utilisées par des régimes autoritaires.
La pièce de Pinter n’est pas inscrite dans un espace-temps particulier. Elle s’insinue donc très bien dans l’univers de science-fiction de Bradbury. Ainsi le texte de Bradbury servira de narrateur à la pièce de Pinter.
Mon désir est de créer une esthétique inspirée par des films de science-fiction tels que Mad Max, Blade Runner, une esthétique nourrie par une réflexion sur la naissance de l’autoritarisme.

Tristan Pellegrino

vendredi 02 décembre 2022 | 20h

samedi 03 décembre 2022 | 18h

Carte blanche à Tristan Pellegrino

Mise en scène Tristan Pellegrino

Durée 50 minutes / À partir de 14 ans

AvecSimon Cohen, Ada Harb, Pierre-Loup Mériaux, Thomas Rio et Hervé Van der Meulen